Colloque Visions du monde animal : Résumés - SÉANCE 11.1

SÉANCE 11 : FIGURATIONS ANIMALES ET TRANSFORMATIONS

Michèle CROS (France)
Bel enfant de France ou bonne soupe du Burkina : mise en dessins du chien
Nous sommes en pays lobi burkinabè animiste lors d’un grand rituel de fécondité. L’ethnologue effectue une mission de terrain avec son jeune fils. La nuit est tombée, le téléphone sonne. Leur chienne, restée en France, serait atteinte d’un mal foudroyant est-il précisé. Il existerait de très couteux soins palliatifs dans la clinique vétérinaire où l’animal a été hospitalisé d’urgence. À l’écoute de cette nouvelle, l’enfant éclate en sanglots. Sur le lieu du rituel, on s’étonne. Que se passe-t-il, un parent cher serait-il décédé au pays des blancs? L’ethnologue tente de trouver des mots audibles, dans cet univers rural où l’espérance de vie des hommes demeure si courte et où la pauvreté est si grande. L’ethnologue n’ose évoquer un éventuel recours aux soins palliatifs, et souligne juste l’imminence de la fin. A l’écoute de ces précisions, des rires éclatent. Pourquoi pleurer ? Si cette chienne est très malade, il faut vite la tuer! On procède de la sorte en pays lobi. La mise à mort volontaire du chien prendrait même une valeur salvatrice dans certaines situations où il s’agirait d’opérer un transfert de force vitale pour un humain moribond. Deux modes antagonistes de représentations, d’affects et de comportements soudain mis en écho, discutés et commentés de part et d’autre seront ici analysés à l’aide de dessins récoltés suite à cet impondérable.
Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2013 Université Laval