Colloque Visions du monde animal : Résumés - SÉANCE 2.3

SÉANCE 2 : LES ANIMAUX AU CŒUR DU RELIGIEUX

Robert CRÉPEAU (Canada)
« Les animaux obéissent aussi à la religion ». Paradoxes du chamanisme kaingang (Brésil) en contexte pluraliste
La récente Cambridge Declaration on Conciousness de juillet 2012, qui affirme que les animaux sont dotés de conscience et de la capacité de comportements intentionnels, relance à nouveau la question : qu’est-ce que l’espèce humaine possède de spécifique ? Cette contribution explore la conception amérindienne de la condition animale en s’attardant plus particulièrement à la conception que m’ont enseignée les Kaingang du Brésil, notamment le concept de maîtres des animaux. Ce dernier est lié à une conception largement répandue dans les Amériques. Cette conception est exprimée de différentes façons et il existe une diversité d’opinions au sujet de sa nature ultime qui se manifeste, notamment mais non exclusivement, à travers le concept d’entités-maîtres. La communication propose une brève analyse comparative de ce concept à partir de quelques cas sud-américains, et se demande ensuite en quoi cette conception amérindienne s’oppose ou correspond à la conception occidentale de la condition humaine qui, comme l’a souligné Marshall Sahlins, a été longtemps conçue en termes de chaîne monarchique des êtres. En contraste à cette conception transcendantale et unaire, pourrait-on parler, dans le monde sud-amérindien, de chaîne immanente et animale des êtres, au sein de laquelle le jaguar constituerait la matrice des comparaisons réciproques ?
ÉCOUTER LA COMMUNICATION DE ROBERT CRÉPEAU
Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2013 Université Laval