• Anthropologie et Sociétés - Fondée en 1977

Relations et révolutions humanimales : quand on est trop bête pour comprendre

Résumé

Essai bibliographique sur les ouvrages :

BARATAY Éric, 2015, Des bêtes et des dieux. Paris, Éditions du Cerf, 171 p.

BURGAT Florence, 2017, L’humanité carnivore. Paris, Éditions du Seuil, 465 p.

CHAPAIS Bernard, 2015, Liens de sang. Aux origines biologiques de la société humaine. Montréal, Éditions du Boréal, 359 p.

DESPRET Vinciane et Raphaël LARRÈRE (dir.), 2016, Les animaux : deux ou trois choses que nous savons d’eux. Paris, Éditions Hermann, 308 p.

LAMBERT Sophie et François HOURMANT (dir.), 2016, L’animal et le pouvoir. Rennes, Presses universitaires de Rennes, 190 p.

MATIGNON Karine Lou (dir.), 2016, Révolutions animales. Comment les animaux sont devenus intelligents. Paris, Arte Éditions, Éditions Les Liens qui libèrent, 576 p.

RAFFLES Hughes, 2010, Insectopedia. New York, Vintage Books, 465 p.

SERNA Pierre, 2016, L’animal en République. Toulouse, Éditions Anacharsis, 251 p.

SERVAIS Véronique, 2016, La science [humaine] des chiens. Lormont, Éditions Le bord de l’eau, 295 p.

Pour citer cet article

Frédéric B. Laugrand, « Relations et révolutions humanimales : quand on est trop bête pour comprendre », Anthropologie et Sociétés, vol. 41, no 2, 2017 : 259-273

Désir d’enfant et désir de transmission
Volume 41, numéro 2
Retour au numéro publié