• Anthropologie et Sociétés - Fondée en 1977

Odeurs

« Le doudou de ma fille, ça pue tellement bon ! ». Intimité familiale et jugements olfactifs

Le statut épistémique des odeurs occupe une place à part dans la littérature scientifique, en particulier en psychologie cognitive et au sein de l’anthropologie des sens. À partir d’une enquête ethnographique conduite en France et en Belgique francophone, nous montrons les limites d’une conception dominante de ces travaux qui consiste à trier les expériences olfactives dans le cadre d’un clivage hédonique, bonnes et mauvaises odeurs s’opposant d’un point de vue affectif, cognitif et normatif.