• Anthropologie et Sociétés - Fondée en 1977

épistémologie

Linguistique, anthropologie, ethnomusicologie : regards croisés

Les disciplines des sciences humaines et sociales se différencient assez largement du fait de leurs objets et de leurs méthodes. Pourtant, plusieurs d’entre elles ont régulièrement mobilisé des modèles interprétatifs similaires: du modèle philologique au modèle neuronal, en passant par les modèles structural et stratégique. Or, il s’avère que de tels modèles ne sont pas que des opérateurs analytiques. Ils ont encore à voir avec les dimensions proprement constitutives des objets étudiés.

Réflexions sur l’interdisciplinarité et le pouvoir de l’épistémologie (entrevue)

Mathieu Hilgers – Pour commencer ce dialogue, on pourrait vous adresser l’un de vos arguments: votre propos, plus largement votre œuvre, n’a pas seulement une origine sociohistorique, il émerge aussi du contexte épistémologique qui l’a rendu possible. C’est dans un contexte ambivalent, soumission, subversion, fascination, rejet du savoir occidental que de nombreux intellectuels africains se sont formés.

Identité trouble et agent double : l’ontologie à l’épreuve du terrain

Cet article présente quelques expériences personnelles de terrain en le situant dans un cadre théorique et conceptuel qui questionne les transformations de l’anthropologie. La première partie discute de l’avenir de l’anthropologie et de la pertinence du terrain dans une discipline de plus en plus axée sur les études non-traditionnelles. La deuxième partie présente quelques expériences de terrain en milieu amérindien et métis en mettant l’accent sur les silences de l’ethnographie, sur les ratés de la relation dialogique qui ont transformé mes rôles, mon statut et mon identité.

Trois manières d’être sur le terrain : une brève histoire des conceptions de l’intersubjectivité

Cet article analyse trois manières d’être sur le terrain adoptées par les anthropologues selon leur compréhension de leur champ disciplinaire. Cette analyse présente ainsi une brève histoire des conceptions de l’intersubjectivité inscrite dans l’évolution des pratiques sur le terrain depuis soixante ans. Dans la tradition structuraliste, le chercheur se constitue un soi scientifique afin d’appréhender ce qu’il observe d’une manière qui échappe aux personnes rencontrées sur le terrain.