• Anthropologie et Sociétés - Fondée en 1977

Don

L’esthétique du don polynésien. Les kātoanga tongiens comme « systèmes de prestations totales »

Les discussions autour de l’Essai sur le don de Marcel Mauss ont largement continué d’alimenter la réflexion sur les échanges économiques en anthropologie au cours des dernières décennies. Des concepts clefs de son œuvre (« don », « contre-don », « réciprocité ») sont aujourd’hui critiqués, étant davantage perçus comme des barrières pour penser l’échange que comme des outils heuristiques. À partir de l’étude des cérémonies d’échange (Pacifique Sud), cet article examine la portée de l’expression « systèmes de prestations totales » pour désigner ces événements.

Fragmentation des économies nationales. L’économie des personnes recourant au « don » alimentaire au Québec comme observatoire

Plutôt que d’envisager comme inéluctable la fragmentation des économies nationales constatée dans plusieurs recherches, cet article étudie l’économie des personnes recourant à l’aide alimentaire afin de mettre au jour, selon les milieux sociaux et à l’échelle individuelle, l’appropriation sociale des transformations socioéconomiques dans les pays développés.

Domestication économique et monétarisation de la vie sociale. Les transferts d’argent et de biens des immigrants latino-américains à Montréal

Le présent article vise à dresser un portrait des pratiques sociales d’envois monétaires et de biens des immigrants latino-américains à Montréal comme faisant partie d’un espace de reproduction et de transformation des relations familiales. Depuis plus de quatre décennies, l’anthropologie et la sociologie, d’une part, et l’économie, d’autre part, ont institué leurs légitimités disciplinaires de façon à segmenter certains comportements humains selon une logique dichotomique, opposant les actions sociales au sein du marché à celles que l’on retrouve au sein des liens familiaux.