• Anthropologie et Sociétés - Fondée en 1977

France

Savoirs paysans et conservation des ressources génétiques. Réductionnisme stratégique et réflexivité

Cet article analyse certains aspects du mouvement français de réappropriation paysanne des semences, en particulier son choix stratégique de se présenter comme acteur de la conservation des ressources génétiques cultivées. L’auteure aborde l’implication de chercheurs (incluant la sienne) dans la construction d’un tel cadrage.

Droit et cultures en sol français : récits de femmes juives et musulmanes à l’aube et au crépuscule du divorce

Le présent article s’inscrit dans le cadre des questionnements existentiels auxquels se livre aujourd’hui toute société laïque désireuse de consolider un vivre-ensemble harmonieux. Plus précisément, il s’intéresse, en premier lieu, au rôle normatif que doivent accorder les systèmes de droit civil au droit religieux, puis à l’impact des règles religieuses sur les femmes dans le contexte de la société française.

Accompagner les Taonga à travers le monde. Une exposition māori à Paris et à Québec (note de recherche)

L’exposition E Tū Ake : Standing Strong (Māori debout) conçue par le musée national de Nouvelle-Zélande, le Museum of New Zealand Te Papa Tongarewa, fut présentée en 2011-2012 au Musée du quai Branly, à Paris, et en 2012-2013 au Musée de la civilisation, à Québec. Sont discutés ici les résultats préliminaires d’une recherche comparative portant sur la conception et la réception de cette exposition itinérante : ses permanences et transformations au sein des différentes institutions, les effets de la volonté des Māori de maintenir la dimension rituelle des objets.

Choisir ses héritiers : recompositions familiales et successions patrimoniales en France et au Québec

Cet article aborde sous l’angle de l’ethnologie de la parenté les normes juridiques et les usages sociaux de la transmission des biens dans les familles recomposées françaises et québécoises. Il examine les possibilités de reconnaissance juridique des liens électifs et pluriels nés dans les familles recomposées, et les confronte aux usages de la succession au sein des familles françaises et québécoises, à travers les résultats d’une enquête menée en France au début des années 2000 au sein de familles recomposées, et d’une recherche menée à Montréal en 2006 dans plusieurs études notariales.

Faut-il avoir peur de l’ethnicité? Le cas français

Cet article propose un approfondissement de la notion d’ethnicité à partir de ses définitions et usages dans le champ universitaire international ainsi que de sa mise en jeu dans les questions contemporaines de reconnaissance et de justice sociale. Il explore la réception et la charge encore négatives du concept d’ethnicité dans la production française en sciences sociales et dans les débats animant la société civile.

La tension au cœur de la recherche anthropologique : la dialectique intérieur/extérieur, théorie/pratique, une nécessité pour l’étude des institutions fermées

L’étude menée durant plusieurs années sur les institutions fermées (l’armée et la francmaçonnerie, notamment) m’a amenée à m’interroger sur la place et le rôle que je devais occuper, en tant que chercheure, vis-à-vis de ces organisations. Entre volonté d’objectivité, d’une part, et désir de pénétrer de l’intérieur un milieu clos pour en comprendre les représentations et les pratiques, d’autre part, j’ai dû trouver le juste milieu entre une trop grande distanciation et une immersion totale qui, si elle est dépourvue de précautions, peut entraîner une invalidité au plan épistémologique.

« Le doudou de ma fille, ça pue tellement bon ! ». Intimité familiale et jugements olfactifs

Le statut épistémique des odeurs occupe une place à part dans la littérature scientifique, en particulier en psychologie cognitive et au sein de l’anthropologie des sens. À partir d’une enquête ethnographique conduite en France et en Belgique francophone, nous montrons les limites d’une conception dominante de ces travaux qui consiste à trier les expériences olfactives dans le cadre d’un clivage hédonique, bonnes et mauvaises odeurs s’opposant d’un point de vue affectif, cognitif et normatif.