• Anthropologie et Sociétés - Fondée en 1977

Humanitaire

Professionnalisme, internationalisme, universalisme

En se basant sur une recherche anthropologique réalisée auprès de médecins finnois du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) qui ont travaillé dans des zones de guerre et de conflits à travers le monde, cet article examine les politiques et l’éthique de la neutralité, de l’internationalisme et du professionnalisme. Celles-ci seront considérées en relation avec les débats actuels portant sur l’universalisme.

Mots clés

Malkki, humanitaire, internationalisme, universalisme, CICR, MSF

La passion de survivre, nouveau ressort du politique

À rebours d’une tradition qui pose la convivance, l’être ensemble, l’harmonie synchronique réelle ou virtuelle comme la visée prioritaire des êtres sociétaux, le champ politique se trouve envahi par une interrogation lancinante concernant l’incertitude et les menaces que recèle l’avenir. L’incertitude réveille l’angoisse anthropologique qui a trait à la pérennité d’une humanité perçue comme précaire à raison même des dangers qu’elle génère tant pour la nature que pour la culture.

Les « zones de non-droit ». Un dispositif pathétique de la démocratie

Dans les démocraties occidentales, les évolutions de la politique migratoire ces trois dernières décennies se traduisent dans l’évolution des pratiques administratives de contrôle et l’institution de procédures de détention aux frontières : tel est le cas de la « Zone d’attente pour personnes en instances » en France. La gestion des migrations à travers la mise en place, pour les migrants, de situations limites de contrôle et de désubjectivation pose en retour la question des effets politiques de l’enfermement des étrangers dans l’espace public de la société d’accueil.

Au prisme du VIH. Enquêter auprès des enfants des rues au Cambodge

L’article se donne deux objectifs. Il s’inscrit d’abord dans une réflexion globale sur la façon dont les événements sociaux « prennent corps », s’inscrivent dans les corps. À travers l’exemple des enfants des rues cambodgiens, il tente ainsi de reconstituer la chaîne des événements individuels, entraînés par des destins collectifs, qui amènent certains enfants (et pas d’autres) à se trouver particulièrement exposés à l’infection au vih.