• Anthropologie et Sociétés - Fondée en 1977

Enfant

L’Arche de Zoé. La chronologie d’un naufrage humanitaire (essai)

L’affaire de L’Arche de Zoé a fait grand bruit dans la presse française passée en revue ici. Elle est révélatrice d’une certaine vision du droit d’ingérence humanitaire et interroge sur l’adoption internationale au regard d’un bien-être de l’enfant qui ne serait qu’unique et occidental.

Mots clés

Leblic, adoption, ingérence humanitaire, affaire de L’Arche de Zoé, presse française, Darfour, Tchad, ONU

Entre abandon et captation. L’adoption québécoise en « banque mixte »

Pour offrir une meilleure stabilité à l’enfant placé, les autorités étatiques en protection de l’enfance peuvent maintenant décider de le faire adopter. Cependant, avant d’être admissible à l’adoption, l’enfant placé doit être cliniquement redéfini comme étant abandonné. Au Québec, le programme de placement pré-adoptif en Banque mixte a délimité un espacetemps liminaire à l’intérieur duquel peut s’accomplir cette « reconfiguration ». La Banque mixte étend ainsi la souveraineté étatique au-delà des barrières légales traditionnelles qui garantissent la permanence des liens de filiation.

Le « trafic légal » d’enfants au Brésil : l’adoption comme solution à la pauvreté

À la suite d’un « scandale » lié au trafic d’enfants survenu dans l’État de São Paulo (Brésil) à la fin des années 1990, des rapports provenant des milieux judiciaire et législatif attestent que des adoptions ont été réalisées par les autorités judiciaires sans que les familles aient eu l’opportunité de se défendre légalement face au retrait sommaire de leurs enfants. Même si dans plusieurs cas les accusations d’abandon et de mauvais traitements n’ont jamais été prouvées, les responsables ont été acquittés.

« L’appel du sang ». Le débat sur la restitution des enfants de disparus en Argentine post-dictatoriale

Durant la dictature en Argentine (1976-1983), quelque 30 000 personnes disparurent, y compris 500 nouveau-nés et jeunes enfants. La majorité de ces enfants ont été remis à des familles de militaires qui les ont élevés comme les leurs. Las Abuelas de la Plaza de Mayo (Les grands-mères de la Place de Mai) est un organisme humanitaire qui s’est formé dans le but de retrouver les petits-enfants disparus et de les retourner à leur famille biologique.

« On ne s’occupe pas assez d’eux » : anthropologie d’un dispositif de soins pédiatriques en Afrique de l’Ouest (note de recherche)

En Afrique, les enfants représentent la part plus importante des patients des hôpitaux. Pourtant très peu d’études ont été consacrées aux interactions entre les soignants et ces jeunes malades. Mêlant des perspectives d’anthropologie de la santé et d’anthropologie de l’enfance, notre enquête, réalisée dans un service de pédiatrie d’Afrique de l’Ouest, souligne la complexité de l’accès aux soins de ces jeunes patients et décrit un ensemble de dysfonctionnements dans la prise en charge des malades.