• Anthropologie et Sociétés - Fondée en 1977

Communauté

Le commun contre l’État-nation ? Démocratie sociale et institution du politique

La proposition d’un « commun » multidimensionnel, qui comprend à la fois des pratiques collectives, des décisions politiques et des réflexions théoriques, souhaite dégager une « troisième voie », à distance tant du marché que de l’État, qui, dans la perspective de ses promoteurs, permettrait de restaurer une démocratie radicale, synonyme d’autogouvernement et d’extension des droits d’usage collectif.

La cuisine des reconstitutions historiques. Réinventer l’alimentation du passé

La reconstitution historique consiste à mettre en vie des manières de faire d’un temps passé, à travers des costumes et des techniques artisanales. Prenant appui sur un travail de terrain réalisé principalement en France, l’objectif de cet article est de comprendre le système culinaire mis en place dans la communauté des reconstituteurs. En effet, la consommation alimentaire dans ce loisir est une manière de faciliter l’immersion dans le passé.

Une approche interculturaliste théorico-pratique. Application à une expérience communautaire et médiatrice dans des quartiers multiculturels d’Espagne

Cet article présente une approche interculturaliste de base interdisciplinaire développée depuis 1994 à travers une trajectoire universitaire théorico-pratique de recherches anthropologiques, d’actions formatives, de consultation et de projets d’intervention. Cette proposition interculturaliste a été élaborée de manière dialectique à partir de la praxis et sert de fondement idéologico-scientifique à divers plans et programmes.

La communauté comme sujet et objet du droit : implications pour les Métis du Canada

Cet article se base sur les résultats d’une analyse qualitative de contenu menée à partir des transcriptions du procès Hirsekorn qui eut lieu du 4 mai 2009 au 24 juin 2010 devant la Cour provinciale de l’Alberta. L’arrêt Powley de 2003, qui fut la première décision de la Cour suprême portant sur les droits des Métis, sert de référence. En défense, les accusés affirment qu’ils avaient un droit ancestral de chasser protégé par l’article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.