• Anthropologie et Sociétés - Fondée en 1977

Histoire

Ruptures et continuités dans la représentation de l’immigration. Une analyse préliminaire du journal Le Devoir (1910-1963)

Contrairement à une opinion assez répandue, l’immigration n’est pas un phénomène récent au sein de la société québécoise. D’importantes vagues migratoires se sont dirigées vers Montréal dès le tournant du XXe siècle qui étaient porteuses d’une grande diversité culturelle, linguistique et religieuse. L’accueil des immigrants et la rencontre du pluralisme sont ainsi des réalités que les francophones de la métropole ont traversées il y a plus de cent ans, mais qui n’ont pas nécessairement laissé des traces très positives dans le récit historique québécois.

Colonisation, acculturation et métissage. Les Russes en Iakoutie (Sibérie orientale) du XVIIe au XIXe siècle

Cet article présente l’histoire et l’émergence des communautés métissées de la Iakoutie du XVIIe au XIXe siècle. Dès l’époque des premiers contacts au XVIIe , les Iakoutes, une population autochtone de la Sibérie, ont subi l’influence économique, sociale et politique des colonisateurs russes. Le métissage entre les Russes et les populations locales a permis l’émergence de communautés métissées dont la culture est distincte de leurs ascendants russes et autochtones.

Madagascar : une île métisse sans métis? La catégorie « métis » et son contournement dans les Hautes Terres centrales de Madagascar pendant la période coloniale (1896-1960)

Le métissage est une notion associée à Madagascar depuis les premiers écrits européens sur l’île. En particulier, au XIXe siècle, il est associé au questionnement sur l’origine des Malgaches. Mais il sert aussi de prétexte aux Français pour conquérir l’île. La colonisation qui se met en place s’accompagne alors de la création d’une catégorie historique et coloniale, celle de « métis ».